[EDITORIAL] 2012, l’année d’un nouveau CAP

Posted on janvier 2, 2012

2


Selon une tradition ancestrale et non moins nécessaire, le mois de janvier s’illustre par un échange des voeux pour l’année qui débute. Comme un refrain, ce rituel revient tous les ans offrant durant les 31 jours que compte le premier mois de l’année, la paix des braves. Les bons sentiments prévalent dans un climat de bienveillance mutuelle. Je publie donc cet éditorial en forme de voeux.

A l’issue des fêtes de Noël, ce mois de janvier se veut être celui du cinquième repas ou de la troisième mi-temps selon que l’on ait la métaphore plutôt sportive ou associative. C’est un moment de rencontre et de dialogue placé sous le signe de la convivialité. C’est la période des galettes des rois qui se comptent pour chacun d’entre nous au nombre des activités dans lesquelles il est engagé.

Cette période de l’année peut en effet s’observer sous deux angles : une étape sur le fil ininterrompu du temps ou l’opportunité d’un renouveau choisi. C’est incontestablement la fin d’un exercice et surtout le début d’un nouveau cycle où la remise à plat est possible. C’est le moment où jamais d’avoir le courage de tirer un trait sur les échecs de l’année écoulée afin de prendre les résolutions qui s’imposent. C’est alors le moment idéal pour fixer un nouveau CAP.

Cette période qui suit les fêtes de fin d’année, n’est pas une trêve de l’engagement politique mais un tremplin. Si elle permet à chacun de s’arrêter auprès des uns et des autres dans un climat de bienveillance, c’est l’occasion d’initier de nouveaux projets. Ce point de départ est également l’aboutissement d’une année d’effort qui doit voir fleurir les graines semées l’année passée.

Aussi, au nom de CAP 21, je vous souhaite, à toutes et à tous une excellente année. Qu’elle vous apporte sérénité, bonheur et santé, trois sources d’épanouissement personnel pour vos projets.

C’est l’occasion aussi, pour chacun, de formuler des souhaits et même plus que cela de s’engager sur des changements à caractère durable.

A ce titre, l’année 2012 est singulière. Nous élirons dans quelques mois un(e) Président(e) dela République Française.Et avant cela, nous allons nous mobiliser pour soutenir notre candidate CAP 21 en la personne de Corinne LEPAGE.

Pour ma part, en tant que délégué départemental Maine et Loire de notre mouvement, je souhaite que cette année évolue sous le signe de l’humanisme. Non pas un humanisme de circonstance dont seul le terme suffit à justifier tous les écarts, mais bien un humanisme constant et durable. Un humanisme fondé sur des valeurs telles que la solidarité intergénérationnelle, le partage des savoirs, l’échange entre cultures ou encore la responsabilité citoyenne. C’est cette dernière dimension qui doit nous pousser et nous guider dans notre engagement au sein de CAP 21 et auprès de Corinne LEPAGE pour sa candidature.

[Je souhaite qu’au-delà d’entendre sonner le terme « humanisme » à tout va et dans tous les sens, il résonne de ses valeurs profondes. Qu’il ne soit plus polysémique à souhait mais polyphonique dans le coeur des projets.]

La solidarité entre les générations doit être le socle de notre vie en société. De la cellule familiale la plus restreinte à la société mosaïque nous nous devons de nous inscrire dans un destin collectif.

Le partage des savoirs car il n’est pas de société qui ne progresse sans éducation. L’accès à l’éducation pour tous doit être le fondement d’une société. Et pour ce faire, toutes les situations doivent apparaître comme des opportunités réelles d’apprendre. En effet l’apprentissage est continue dans la vie et vient du contact avec l’autre. A ce titre, l’humain prévaut sur la finance et l’investissement premier doit se faire sur la connaissance.

L’échange entre cultures dont le dialogue se veut omniprésent comme rempart aux conflits. La société contemporaine porte un visage mosaïque qui traduit sa richesse.

La responsabilité éco-citoyenne implique que chacun, où qu’il se trouve, est acteur du monde tant dans ses relations humaines que dans les gestes qu’il réalise en faveur de la planète.

C’est par conséquent un programme chargé qui nous attend cette année, ou le terme humanisme, au-delà delà des paroles devra s’illustrer dans les actes et se décliner à l’infini avec comme cap celui de la constance.

Excellente année à toutes et à tous

François-Xavier Helbert                                                                                                                                                                                         Délégué départemental CAP 21 Maine et Loire                                                                                                  cap21maineetloire@gmail.com

Publicités
Posted in: [Editorial]