Corinne Lepage : « Nous n’allons pas sortir du nucléaire demain » ! »

Posted on décembre 3, 2011

0


L’ancienne ministre de l’Environnement et candidate à la Présidentielle 2012 sous l’étiquette Cap 21 était de passage en Bourgogne, lundi 28 novembre 2011. Après une visite au Creusot (71), Corinne Lepage s’est rendue à Dijon et Saint-Apollinaire, entourée de Jean Rapenne, délégué régional de Cap 21, et Benoît Bordat, conseiller municipal et conseiller délégué du Grand Dijon référent pour l’agriculture périurbaine. Entre deux visites, elle accuse notamment Éva Joly de « dilapider le capital d’Europe écologie-Les Verts »…

Faut-il réformer les traités européens, comme le souhaite Nicolas Sarkozy?
Il y a urgence mais la réforme des traités prendrait du temps, devra être démocratique. De plus, la rigueur doit s’accompagner du lancement d’investissement notamment dans l’économie verte! La BCE doit être une vraie banque centrale. Je fais partie de ceux qui souhaitent lui attribuer un vrai rôle. Jusqu’à présent, l’Allemagne s’y est opposée.

Faut-il s’attendre à un scénario à la grecque en France?
La gestion de la crise par Nicolas Sarkozy a été calamiteuse. Son discours sur l’économie et la finance est l’antinomie de ce qu’il a fait depuis qu’il est au pouvoir. Commençons par la probité. On a mis à mal le service public qui était remarquable. Les niches fiscales représentent encore 150 milliards d’euros. Des multinationales françaises ne payent pas d’impôts sur les sociétés. Et l’Etat a donné 300 millions d’euros à Bernard Tapie.

La conférence de Durban sur le climat a commencé lundi. Que peut-on en attendre?
On ne peut pas continuer à traiter différemment les sujets économiques et climatiques. Si on ne s’occupe pas de la crise climatique, les coûts seront de plus en plus importants et les assurances de plus en plus sollicitées. J’attends au moins de Durban que l’on communique sur cela.

Retrouvez la suite de l‘article sur le site de Cap 21 Bourgogne.

Publicités