Parole d’élu : Le développement durable et la question du sens

Posted on novembre 1, 2011

0


Donner un sens à sa vie.

Voilà une question qui revient comme une ritournelle dans l’existence de chacun. En fonction de son histoire personnelle, cette préoccupation se manifeste à des moments différents. Un tournant professionnel, un engagement associatif, l’arrivée d’un enfant, un changement de vie… Nous sommes souvent prêts à des modifications profondes de notre quotidien. Cela ne se confond pas avec “les bonnes résolutions” de la rentrée de septembre ou du premier de l’an, même si cela se traduit aussi ainsi pour une part. Cette réalité de changement est profonde. Nous voulons donner un sens à notre vie et toujours établir la cohérence entre nos idées et notre vie.

La plupart du temps, le changement que nous opérons passe par le fait de donner du sens à nos actes. A quel que niveau que ce soit et dans des domaines tout aussi pluriels.

Donner du sens. Donner du sens, c’est également ce principe que retient l’exercice politique, ou plus exactement donner un sens. A travers les orientations qu’il propose l’élu dessine une manière de s’engager dans l’avenir, collectivement et individuellement.

Inscrire le développement dans une dynamique durable est facteur de sens. Un sens citoyen, un sens qui s’inscrit dans une dynamique collective, un sens qui donne des raisons d’espérer en l’avenir.

Qu’il tienne lieu de caution pour le marketing des entreprises où qu’il serve de réelles convictions, le caractère pérenne des projets est un aspect indispensable. L’on se construit et se développons bien que si l’on peut s’inscrire dans le temps long et pas dans l’immédiateté.

La plupart des acteurs, élus, chefs d’entreprise se sont saisis de la notion de développement durable, c’est devenu un réflexe tant la pression sociale est forte et l’enjeu primordial. C’est par conséquent un principe acquis, même si le “greenwashing” ou le coup de peinture verte pour n’importe quel sujet existe, il n’en demeure pas moins le minima du développement durable en l’introduisant dans nos esprits. La notion de développement durable s’est introduite dans nos vies, la prise de conscience citoyenne s’est opérée dans la société.

Tout d’abord parce que l’avenir de notre planète nous concerne au premier chef. Chacun comprend que la communauté humaine a tout à perdre à ne pas prendre soin de son environnement. Car cela nous conduirait à notre propre perte assez rapidement et en tous les cas pour les générations futures qui sont non pas nos arrières petits enfants mais déjà nos enfants et futurs petits enfants.
Se poser la question du caractère durable du développement apporte aussi … du sens à notre existence. Cela nous interpelle dans les actes les plus quotidiens de notre vie. Et ce sens est indispensable pour chaque individu.

De plus, le sens auquel se rattache le développement durable s’inscrit dans une vision collective. Il ne s’agit pas du seul intérêt personnel mais bien du sort de la communauté humaine toute entière. Le développement durable ne se développe que sur ses trois piliers : social, économique, environnemental.
L’écologie que porte fondamentalement la notion de développement durable ne peut qu’être une dynamique positive. L’écologie n’est pas une opposition mais une alternative. Et à ce titre une ressource. L’écologie ce n’est pas un frein au développement. Bien au contraire c’est une responsabilité pour aller plus loin dans le temps.
PS : Quant au développement, certains s’opposent à la notion même de développement. Moi, j’y tiens. J’y reviendrais.

Bernadette Caillard-Humeau.

Pour poursuivre la lecture de cet article, rendez-vous sur le blog de Bernadette Caillard Humeau : http://bchumeau.blogspot.com/

Publicités