Notre Dame des Landes : une erreur écologique selon Bernadette Caillard-Humeau

Posted on septembre 13, 2011

1


Première adjointe à la Mairie d’Angers, adjointe aux transports d’Angers Loire Métropole et membre du bureau politique de CAP 21, Bernadette Caillard-Humeau, est en désaccord avec sa collectivité, sur le principe d’adhésion au syndicat mixte de l’aéroport de Nantes – Notre Dame des Landes. Elle a voté contre, lors du dernier conseil communautaire…

L’intervention de Bernadette Caillard Humeau :

Monsieur le Président, mes chers collègues,

En tant qu’élue angevine, je défends un territoire et les usagers des services de transports et mes concitoyens dans l’intérêt
général.

Je sais le coût des infrastructures de transport et je prône un équilibrage des dépenses en proportion des modes de transport, de leur poids et de la dynamique associé.

Je ne suis pas pour cet engagement «  à la carte ». Monsieur le Président, Cher Jean-Claude, ma position n’est pas
nouvelle pour vous. Pour ma part, ma réflexion critique s’accroît avec les années à voir combien nous, élus des collectivités, élus en général, avons du mal à prendre à bras le corps la nécessité d’une transition économique et écologique de la société.

S’engager pour l’aéroport NDDL, voire uniquement sur un travail sur sa desserte en transport collectif, sur son aménagement spatial c’est commettre à mon sens trois erreurs : une erreur économique tout d’abord, une erreur écologique, ensuite, et une erreur d’aménagement du territoire en fin de compte.

Une erreur économique tout d’abord, car le coût global de l’aéroport, et c’est bien l’objet de ce deuxième collège, ce n’est pas uniquement l’infrastructure aéroportuaire proprement dite mais aussi sa desserte, il faut bien y aller à cet aéroport qui serait à près de 30 km de Nantes, soit 100 km d’Angers !

Y aura-t’il véritablement une desserte ferroviaire TGV ou LGV entre Nantes et Rennes ? A-t-elle été  inscrite au SNIT ? Se fera-t’elle sous forme de tram train depuis Nantes et dans ce cas, qui va payer ? Et les mêmes questions se posent quant aux infrastructures routières…

L’aéroport seul ne nous coûtera pas 580 M€, comme annoncé par ses promoteurs mais plus vraisemblablement 2 milliards d’€ si on le compare aux projets récents comme le troisième aéroport parisien estimé à au moins 5 milliards, Lisbonne 3 milliards…

Participer au syndicat mixte signifierait in fine s’associer aux dépenses choisies. Que dirons-nous, après avoir été associés d’une façon ou d’une autre au projet pendant des années, quand la participation se transformera finalement en facture collective ? Que dirons-nous au contribuable de l’agglomération angevine pour lui faire payer cet équipement ?  Un seul aéroport est déjà une charge importante pour nos collectivités, et pour nous qui portons à bout de bras l’aéroport de Marcé, il serait totalement contre-productif de nous éparpiller !

Une erreur écologique car c’est le train et non l’avion que nous devons promouvoir pour les liaisons continentales, pour son bilan environnemental. A cet égard nous ne pouvons que nous réjouir de la future réalisation de la virgule de Sablé, de la LGV Rennes Paris qui vont rapprocher encore plus notre territoire de la capitale et des destinations plus lointaines.

Nous sommes à un moment de notre histoire où nous nous aperçevons combien nos espaces agricoles sont précieux, combien la
bétonnisation est préjudiciable à l’avenir de nos enfants, dans un territoire qui fait montre d’une dynamique démographique forte.

Enfin une erreur en termes d’aménagement du territoire.

Car Nantes Atlantique a encore de larges capacités de développement, 3 M de passagers aujourd’hui, qui peut être porté à 8 millions, pour le moins.  Nous nous félicitons avec raison de la réalisation du  barreau LGV sud. Au-delà de l’intérêt pour les liaisons ferroviaires vers l’Europe du Nord et de l’Est, nous bénéficierons donc d’un accès privilégié juste en dessous de l’aérogare d’Orly.

Alors je vous le demande, pourquoi irait t’on faire une heure et demi de transport vers Notre-Dame des Landes avec rupture de charge (changement à la gare de nantes) quand le trajet Angers-Orly offrira un accès direct sans changement, pour prendre un avion continental  ou intercontinental ? Nous mettons 35 mn pour aller à nantes, là nous devrons prendre un bus, plus
tard un tram train qui mettra au moins autant si ce n’est plus pour nous déposer à laéroport ND des Landes, soit au total plus pour les usagers d’Angers que d’aller directement sur les aéroports d’Orly et Roissy Charles de Gaulle !

Pourquoi irions nous contribuer financièrement à des infrastructures ultra coûteuses qui forment globalement un non sens ?!

 

NDLL, c’est un projet qui déplace le centre de gravité de la région sur l’axe Nantes-Rennes, sans tenir compte à aucun moment
de l’équilibre des territoires.

Pour cette raison, et pour toutes les autres que je viens d’évoquer, je voterai contre cette délibération.

Bernadette Caillard-Humeau

Retrouvez la suite de l’article d' »Angers mag » sur : http://www.angersmag.info/Notre-Dame-des-Landes-une-erreur-ecologique-selon-Bernadette-Caillard-Humeau_a3305.html

Publicités