Pour Cap21, le gouvernement a perdu tout contrôle sur les coûts de l’énergie

Posted on avril 17, 2011

0


Malgré des mesures peu significatives annoncées avec force médiatique par Christine Lagarde, il est une évidence pour tout le monde : le prix de l’énergie continue de flamber au moment même où des hausses considérables dans des secteurs aussi importants que l’alimentation, les assurances, les transports… se poursuivent et que le pouvoir d’achat des Français se contracte.

Le gouvernement a annoncé un gel du prix du gaz jusqu’aux élections présidentielles en occultant la hausse du premier avril et une augmentation de 20% en un an et de 60% depuis 2005. Cap21 ne demande pas un gel temporaire du mode de calcul du prix du gaz l’indexant sur le pétrole mais la modification durable du mode de calcul du prix du gaz.

Pour l’électricité, la hausse va se poursuivre avec une augmentation de 1,7% au 1er juillet 2011 et 1,2% un an plus tard. Il est à noter que ces hausses annoncées correspondent en grande partie à des relèvements de taxes !

Cap21 dénonce la loi NOME qui va entrer en vigueur au 1er juillet et qui constitue un piège qui se refermera sur les consommateurs. En obligeant EDF à vendre à la concurrence une partie de la production, le prix de l’électricité va augmenter mécaniquement de 30% pour le « tarif bleu » jusqu’en 2015. Cap21 demande donc au gouvernement d’abroger cette loi qui va contribuer à faire disparaître le dernier levier sur lequel le gouvernement peut encore jouer !

Enfin, Cap21 considère que les mesures prévues par le gouvernement d’une hausse du barème forfaitaire kilométrique de 4,6% constitue une véritable injustice surtout envers les français les plus fragiles qui habitent souvent en dehors des agglomérations et qui ne pourront pas bénéficier de cette mesure. Cap21 rappelle que le prix du carburant est composé de près de 50% de taxes et que plus le carburant est cher, plus l’Etat gagne de l’argent.

Pour Cap21, ce n’est pas avec ces petites « mesurettes » que l’Etat aidera les français à passer le cap à l’énergie chère. Il faut revoir entièrement les modes de calcul des taxes et reprendre la maîtrise de l’énergie qui ne doit absolument pas être transférée au secteur privé car l’énergie constitue un secteur stratégique.

Pour Corinne Lepage, présidente de Cap21 et Dominique Lemoine Porte-parole de Cap21, l’Etat doit impérativement agir sur deux leviers : maîtriser les prix de l’énergie dans un premier temps et mettre en place les mesures nécessaires à l’efficacité énergétique, rendre les transports en commun financièrement accessibles (y compris la SNCF) et préparer les mutations technologiques aussi bien au niveau du vecteur énergétique que de l’isolation, de l’aménagement du territoire.

Dans ce domaine, rien n’est actuellement fait par le gouvernement.

Dominique lemoine
Porte-parole National Cap21

Publicités
Posted in: Cap 21, nucléaire