Corinne Lepage : Analyse de l’impasse nucléaire

Posted on février 4, 2011

1


Le 4 février, le Président de la République s’apprête à réclamer au Conseil européen de remplacer le terme d’énergies renouvelables par celui d’énergies décarbonnées. Une proposition qui permettrait de faire passer le nucléaire au même rang que les énergies renouvelables. Une forfaiture en regard des conventions internationales sur le climat, signées depuis Rio par la France, puisque l’ensemble des négociateurs ont toujours été attentifs à ce que le nucléaire ne profite pas des mesures destinées à réduire le CO2 et autres GES. Par cette mesure non seulement la France « pomperait » les subventions européennes destinées aux énergies alternatives, mais elle poursuivrait sa politique de sabotage quant au développement des filières.

Le sujet du nucléaire est un sujet largement tabou en France. Depuis 1981 et un simulacre de débat, à droite comme à gauche, on considère que tous nos concitoyens ont une fois pour toutes donné un avis que personne ne leur a jamais demandé.

Il y a donc plus qu’urgence à ouvrir un débat sur la réalité financière, industrielle, économique du secteur nucléaire. Le Grenelle de l’environnement l’a totalement sorti de son périmètre, de telle sorte que toute la question des énergies renouvelables a été débattue comme si la chape de plomb que le nucléaire fait peser sur le mix énergétique français n’existait pas.

On découvre dans les câbles diplomatiques américains (09MADRID482) un comportement politique supposé de nos dirigeants totalement irrationnel au regard de notre Constitution et de nos valeurs républicaines.
Nos investissements industriels, notre budget, notre dette, notre trésorerie, le coût de l’énergie que chacun des consommateurs et chaque entreprise française paye, est lourdement impacté par le nucléaire. De plus, les choix sur le très long terme, que le gouvernement est actuellement en train de faire, sans aucun débat public réel, pourraient bien constituer une des erreurs historiques les plus graves que nous ayons connues.

La question de la situation de la France à l’horizon de 2030/2050/2070 va inévitablement découler des choix faits aujourd’hui. Il existe des solutions, et c’est pour cela que je vais faire une série de propositions alternatives. Réflexion d’autant plus d’actualité que la décision de faire mourir les industries naissantes du photovoltaïque, après avoir avec succès réduit massivement les projets éoliens, a été prise.

Pour aller plus loin, consulter l’article de Corinne Lepage sur le « Nucléaire décarboné »  sur le site « Rue 89 » : http://www.rue89.com/corinne-lepage/2011/02/04/la-bombe-du-nucleaire-decarbone-au-menu-du-sommet-europeen-189037

Publicités
Posted in: Uncategorized