CAP21 dénonce la vulnérabilité du transport et du stockage des déchets radioactifs

Posted on novembre 6, 2010

0


Les 5 et 6 novembre prochains un convoi ferroviaire de déchets nucléaires vitrifiés allemands partira de la Hague pour rejoindre la Basse-Saxe.

Transportant onze conteneurs, il s’agira du transport le plus radioactif de l’histoire avec l’équivalent de deux Tchernobyl !

CAP21 s’associe à l’appel lancé par le Réseau Sortir du Nucléaire et Greenpeace pour soulever une nouvelle fois la question épineuse du devenir des déchets radioactifs, de leur retraitement à leur stockage.

Le transport de ces déchets par camion ou par train comporte des risques importants (accident ou acte malveillant) et s’effectue dans la plus parfaite opacité vis-à-vis des populations riveraines.

La question ensuite du stockage des déchets reste en suspens et laisse un fardeau de plus en plus lourd pour les générations futures. Chaque année, 7000 m3 de déchets non retraitables sont produits par 143 centrales nucléaires dans 14 pays de l’Union Européenne dont 58 situées en France. Ces déchets peuvent rester actifs durant près d’un million d’années. Entre la vulnérabilité des stockages en surface et les risques liés à l’enfouissement dans les couches géologiques profondes que préconise le commissaire européen en charge de l’énergie, aucune solution technique n’est à ce jour satisfaisante.

Alors que le Président de la République souhaite lancer de nouveaux programmes nucléaires, il est indispensable de rappeler les risques importants que l’énergie nucléaire fait peser sur les populations et encourager les alternatives pour diminuer la part de production occupée par le nucléaire.

 

Eric DELHAYE Paris, le 3 novembre 2010

Publicités
Posted in: Uncategorized