Parole de militant : Quelle est la place de la jeunesse dans le débat de société ?

Posted on octobre 12, 2010

3


Alors que le processus d’adoption de la réforme des retraites s’accélère et touche à sa fin, évoquant un intérêt grandissant des étudiants et lycéens pour la réforme des retraites, un nouveau débat arrive dans le débat : quelle est la place de la jeunesse dans les débats de société ?

Les récents propos d’élus de l’UMP, des éditorialistes politiques à propos de la présence des étudiants et des lycéens dans les cortèges du 12 octobre, nous conduisent à réagir. En effet comment peut-on rester aujourd’hui insensible à une volonté de museler les jeunes français en précisant qu’ils n’ont pas à s’investir dans le débat car ils ne seraient pas concernés par la réforme des retraites (trop loin pour eux) ? Au-delà de ces récents propos, nous pouvons nous étonner de l’absence d’écoute et d’implication des mouvements de Jeunes (syndicats, partis politique) alors que nous, jeunes, sommes les premiers concernés car c’est un projet d’avenir que l’on nous propose.  

Pourquoi exclure cette partie de la population du débat politique et considérer que les jeunes ne sont pas crédibles et ne peuvent pas faire de proposition concrète ? Pourquoi avoir peur des jeunes et accélérer la procédure de vote lorsque les jeunes commencent à s’intéresser à leur avenir ?

Le problème est plus vaste et profond car c’est au quotidien, dans les entreprises, dans la rue,… que les jeunes sont rejetés par nos dirigeants. Les récentes statistiques sur le chômage des jeunes, sur la pauvreté chez les jeunes nous le prouvent largement aujourd’hui. Il y a largement de quoi en parler pendant des heures et noircir de nombreuses pages.

Pour revenir au débat sur les retraites car dans l’immédiat c’est à ce sujet que l’on essaie de retirer leur droit au débat à la jeunesse Française, le gouvernement souhaite construire un projet de société pour sa jeunesse sans la consulter. Dans le cas particulier des réformes que l’on nous propose, Sarkozy souhaite imposer aux générations les plus jeunes de travailler jusqu’à 67 ans. En effet, nous ne vivons plus aujourd’hui comme nos dirigeants, nous étudions plus longtemps, nous éprouvons de plus grandes difficultés pour trouver un emploi et enchaînons plusieurs CDD avant de décrocher un CDI. Nous ne pourrons jamais avoir l’ensemble de nos annuités avant l’âge de 67 ans et non pas à 60 ou 62 ans comme nos aînés.

En 2014, la question des retraites  reviendra sur la table car le gouvernement ne permet pas aujourd’hui de résoudre les problèmes des retraites. Que proposerons nos gouvernants à la jeunesse, un nouvel allongement des durées de cotisation ? Le remplacement du système de retraite par répartition par des caisses complémentaires privées ?

Beaucoup des jeunes Français ont aujourd’hui le sentiment de cotiser à une retraite par répartition et participer à un système de solidarité entre les générations, alors qu’ils n’auront rien en retour, si ce n’est  l’obligation de se débrouiller seul à l’avenir.

Car c’est bien cela que l’on propose aujourd’hui aux générations futures, les moins de 30 ans entre autres, une société individualiste, injuste ou les plus pauvres et les moins éduqués seront mis à l’écart de notre société. Nous, jeunes, souhaitons-nous hériter de ce type de société, de ce type d’avenir, je ne le pense pas.

On s’interroge parfois dans nos médias sur les raisons du manque d’implication des jeunes Français dans la vie politique, sur leur pessimisme (génération sacrifiée), mais à mon sens la réponse est simple et est de deux ordres :

  • La société ne fait pas confiance en sa jeunesse, croit connaître ce qui est bien pour elle et fait des choix de société lourd de conséquence à sa place
  • On propose depuis près de trente ans aux jeunes, un avenir noir (chômage, dette importante, réchauffement climatique…) et très peu enviable.

Dans le cadre de la société durable que Cap 21 Pays de la Loire prône pour son territoire, nous ne pouvons qu’encourager la mobilisation des étudiants, des lycéens et des jeunes travailleurs dans le débat publique.

Nous travaillons au quotidien sur le terrain pour que la jeunesse Française ne soit pas oubliée du débat politique.

Publicités
Posted in: Uncategorized