Un regard sur les journées d’été d’Europe Ecologie par Laurent Martinez Conseiller Régional Pays de la Loire CAP21 /EE. Délégué aux discriminations à CAP 21

Posted on août 25, 2010

1


Europe Ecologie vient de passer une étape essentielle à la fondation du grand mouvement de l’écologie politique.

Trois jours de débats, sous forme d’ateliers, de conférences ont été l’occasion au mouvement de rappeler ses fondements, d’envisager ses orientations et d’apporter les premières pierres à la construction du projet politique.

La richesse de ces échanges et la qualité des intervenants n’ont pas réussi à masqué la crise de maturité que traverse le rassemblement des écologistes :

Quand le débat était à l’intérieur, c’est devant la faculté de droit, face à des micros que se sont exprimés les principaux leaders. Le « à gauche toute » que préfigurait les premières déclarations des Cécile Duflot ou autre Jean Vincent Placé a quelques peu évolué vers un discours plus rassembleur.

Beaucoup de chemin reste à faire, comment concilier les partisans de la décroissance avec l’évolution soutenable défendue par la voix de Corinne Lepage pour CAP 21 ? Comment faire cohabiter les idées anticapitalistes et le projet de CAP 21 ? Pour un capitalisme entrepreneurial et contre le capitalisme financier.

Ces questions vont rapidement apparaître comme incontournables à la construction du grand rassemblement de l’écologie politique.

Le rassemblement écologiste s’accorde sur le constat d’échec des politiques néolibérale et sociale démocrate, mais patauge dans l’idéologie. CAP 21 propose d’en sortir par le haut par des solutions pragmatiques pour réinventer une société de transition et résoudre les problèmes demain.

Alors oui, si cette société nous la voulons plus juste, non consumériste, plus tolérante, notre projet est de gauche.

Alors oui, si cette société nous la voulons inventive, créative entreprenante, notre projet est de droite.

CAP 21 défend la voie d’une écologie ouverte et pragmatique.

Les journées d’été ont été un formidable rendez vous des écologistes qui ont pu compter leurs forces. Elles ont permis de donner un large espace d’expression à notre mouvement.

Quels moments de bonheur !!

Quand le public des ateliers ou plénières ont plébiscité Corinne Lepage lors de ses interventions sur  la démocratie, l’évaluation de la dépense publique ou la conversion de l’économie. Mais aussi quand en fin de journée des dizaines de militants ont apporté leur soutien à Corinne.

C’est vrai des voix à gauche ont parlé un peu plus fort que les autres. Mais on ne peut pas nier l’existence d’un courant important d’écologistes pragmatiques chez les militants et surtout chez les citoyens qui se sont exprimés par les urnes.

Quand le 20/08 lors de la dernière plénière de la journée, j’ai entendu Dany Cohn Bendit soumettre l’idée qu’Europe Ecologie dégage un consensus autour de vingt ou vingt cinq propositions pour un projet, j’ai applaudi des deux mains !

J’ai bon espoir que les débats jusqu’aux assises constituantes de novembre donnent une réelle place à ce courant porté par Dany Cohn Bendit et Corinne Lepage.

Deux évènements dits « majeurs » ont eu lieu pendant ces journées, du moins c’est  ce qui a été mis en avant par les médias :

Le consensus autour de la candidature d’Eva Joly. La personnalité d’Eva Joly n’est pas sans intérêt. A mon sens, elle réunit beaucoup de qualités et bénéficie d’une image d’irréprochabilité.  Reste que je ne l’ai pas encore entendu défendre autre chose que la lutte contre les paradis fiscaux ou la corruption.

Il me semble qu’avant d’envisager la présidentielle, Europe Ecologie doit affirmer son projet et arrêter sa structuration et comme l’a souligné la candidate envisager des primaires de l’écologie.

Justement la structuration… C’est l’autre évènement de ces journées : la dissolution des Verts. Bien des questions subsistent. Est-ce une dissolution intégrale ? Ou bien vont-ils prendre une autre forme et s’intégrer dans Europe Ecologie. Et les autres formations politiques ou associatives, seront-elles accueillies tout en préservant leur identité ?

Au-delà de la sympathie adressée à Cap 21 pendant ces journées. Nous attendons deux signes importants de la part d’Europe Ecologie : une ouverture politique de projet ainsi qu’une ouverture de fonctionnement entre nos deux formations. Le chemin que nous avons commencé à parcourir ensemble dans les comités locaux et les instances politiques démontrent que cela peut fonctionner.

Si nous ne sommes pas en capacité de transformer l’essai en réel projet d’écologie politique large et unifié, ce mouvement retombera à ce qu’il était avant : un supplétif des politiques majoritaires de ce pays.

Voici quelques unes des images de la présence de Cap 21 aux JE Europe Ecologie – 2010

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Publicités